Dieu c’est le nom commun et compris par la majorité pour se représenter notre Père. Le Père c’est aussi le Seigneur de toute la terre.

 

Étant Celui par qui tout parut et que nous percevons, il n’est pas Père de division, mais le Père de tous et peu importe votre location, votre culture, votre identité et vos croyances.

 

Ce qui est perçu et localisé dans la Vision primordiale ne l’est que par l’Esprit. La Vision propre à l’Esprit nous est offerte en termes de perception, mais ce qui est perçu n’est rien d’autre que perception au sein même de l’Esprit.

 

Un virus a été implanté dans le système ─ le monde perçu ─, faisant croire aux éléments visuels qu’ils sont des entités réelles percevant d’autres entités réelles.

 

La contamination rendue globale, le monde perçu n’est qu’hallucination collective de par des milliards de << m’as-tu-vu >> bogué se prenant pour un << moi >> percevant d’autres << moi >>, se nommant et jugeant les uns les autres en vue de s’attribuer la réalité qui ne pourront jamais obtenir puisque la Réalité c’est l’Esprit et il n’y en a pas d’autre.

 
Le Seigneur c’est l’Esprit Saint et à ce titre Il ne s’intègre nulle part dans les éléments propres à l’invention – l’hallucination humaine ─.

 

Votre Père étant l’Esprit, tout est esprit, mais l’humanité se fait Mal en prenant pour réel le virtuel, tout n’est que vision et parution puisque tout a paru par Esprit Seulement et sa Parole a rendu manifeste tout ce que vous voyez, sentez, goutez, touchez, écoutez.

 

Pourtant tout est vanité comme à l’exemple du rêve ou le rêveur s’attache ou rejette les choses qui voit que par imagination… Au réveil il s’aperçoit qu’il hallucinait et que tout n’était que vanité et poursuite de vent.


La libération est donc votre capacité à sortir du rêve mondain tout en restant dans le monde. Lors de l’éveil c’est votre vision qui change comme le rêveur et c’est en ce moment ─ la plupart du temps ─ que l’Esprit vous pousse à proclamer la bonne nouvelle de la libération pour l’éveil de vos frères et sœurs sous l’emprise hallucinatoire née de l’usage de la dualité, de la connaissance du bien et du mal ─ le Mal originel ─.


Lors du réveil c’est le recouvrement de votre nature originelle, bref c’est ce que vous aviez déjà, mais que le mensonge avait souillé comme lorsque l’on souille une robe blanche, bien que tachée, la robe est blanche de nature.

 

Pourtant tout est possible à celui qui croit puisque vous êtes créé à l’image de Dieu et c’est à ce titre que vous possédez la puissance de la foi pouvant transformer les éléments de cette Vision originelle ou l’Univers si vous préférez.

 

Votre foi, que vous la considériez comme bonne ou mauvaise, a toujours ses effets. Les miracles vous en faites chaque jour sans que vous vous en aperceviez, comme des apprentis sorciers.


Ainsi, vous avez aussi le pouvoir de vous suicider spirituellement ou de garder votre robe blanche tachée si vous préférez. Garder une robe souillée c’est vouloir s’entêter à user de la connaissance du bien et du mal pour assouvir ses désirs égoïstes, peu importe la nature de vos attachements qu’elles soient laïques ou religieuses.

 

L’assouvissement des désirs de votre moi c’est la façon de souillée votre nature originelle et le risque de passer par la peine capitale ─ la deuxième mort ─, la séparation définitive de l’Esprit avec tout ce qui est bogué ─ aux prises avec l’hallucination ou la mauvaise vision des choses ─.


À titre d’exemple, la Fin du Monde sera comme lorsque vous jouer à un jeu vidéo et que durant votre partie le jeu bogue et l’écran gel, voyant que vous ne pouvez plus rien faire vous appuyez donc sur le bouton d’alimentation pour redémarrez le processus de création d’une nouvelle Vision, d’un Monde nouveau.

 

C’est ce que votre Père s’apprête à faire, mais dans notre contexte de ce qui est vu, tous ceux et celles se percevant comme un sujet qui perçoit des objets se retrouverons pris dans ce système bogué qu’est la Civilisation Moderne, ce système de vue bogué, cette vision que le Père modifiera premièrement par un paysage enflammé pour qu’ensuite, le bouton d’alimentation soit appuyé, ce qui entrainera tous les humains bogués dans le néant.


Prenons donc un exemple de ce qu’est la vision erronée de la Réalité à partir du point de vue chrétien (source primitive historique à l’ouest de l’Indus) pour se représenter le jeu auquel la majorité est devenue dépendant comme des accrocs aux images :

 

Si vous avez lu << Le Signe du Fils de l’homme >> de Zorobabel http://leciel.free.fr/

 

Vous comprendrez que la première Bête = l’idolâtrie (prendre pour réel ce qui n’est que perception au sein même de l’Esprit) et que la Bête montant de la terre = la science des hommes et son enseignement (la science et son enseignement sont les deux cornes) et sa manifestation visuelle de puissance dans le monde par les scientifiques.

 

Cette vision scientifique et moderne de la Réalité c’est l’image boguée de l’hallucination collective que tout le monde adore, c’est écrit.


Voici un passage de la Bible :


Et je vis une autre Bête monter de la terre; et elle avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et elle parlait comme un dragon. Et tout le pouvoir de la première Bête, elle l’exerce devant elle, et elle fait que la terre et ceux qui y habitent adorent la première Bête dont la plaie mortelle a été guérie. Et elle fait de grands signes, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre devant les hommes. Et elle égare ceux qui habitent sur la terre à cause des signes qu’il lui a été donné de faire devant la Bête, disant à ceux qui habitent sur la terre de faire une image pour la Bête, celle qui a la plaie du glaive et qui a repris vie. Et il lui fut donné de donner un esprit à l’image de la Bête, pour que l’image de la Bête parle et fasse en sorte que tous ceux qui ne se prosterneraient pas devant l’image de la Bête soient tués. Et elle fait que tous, les petits et les grands, et les riches et les pauvres, et les hommes libres et les esclaves, on leur mette une marque sur leur main droite ou leur front, pour que personne ne puisse acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque, le nom de la Bête ou le chiffre de son nom.
(Apocalypse 13,11-17)

 

Il y a deux mille ans, Jésus, par sa Parole acérée, blessa à mort la première Bête (idolâtrie), mais celle-ci fut guérie après le Règne de mille ans du Christ et tout le monde retomba dans l’idolâtrie.

 

C’est quand la Bête montant de la terre (la Science) parut, que les habitants de la terre adorèrent la vision scientifique de la vie (l’image de la Bête) et qu’un esprit fut donné à la Bête pour qu’elle parle (l’enseignement scolaire, les médias, les experts se présentant comme des scientifiques, etc..).

 

De plus, les scientifiques, les représentants de la Science, font descendre le feu du ciel sur la terre devant les hommes pour que tout le monde croit en eux et non en l’Esprit Saint.

 

Les scientifiques blasphèment l’Esprit en proclamant qu’il est une émanation du cerveau piégeant ainsi tous les petits enfants qui croient en leur vision des choses.

 

L’Esprit prévoyant notre temps de grande détresse concocta un plan (sous forme d’un remède informatif multiforme) en réponse à la menace grandissante du Mal ─ sous toutes ses formes possible ─ à travers le temps, différents traitements ont été élaborés par le Père dans ce monde de faux-semblants en vue de pouvoir retirer du jeu bogué quelques éléments non complètement contaminés par le virus.


Il y a eu des traitements, comme des injections dans le monde, à l’ouest et à l’est de l’Indus ─ l’Indus étant le point de référence pour se situer ─.


Le Fils de l’homme, Zorobabel, nous l’explique dans l’un de ses articles du septième sceau, voici un extrait de son article nommé << injections >>: http://baty.online/pages/injections.php

 

Voici donc maintenant ce que j’ai vu depuis le Ciel lorsque j’ai été emporté vers Dieu et vers son trône…
J’ai vu comme une mappemonde dont les hémisphères représentaient le monde antique à l’ouest et à l’est de l’Indus. Au-dessus d’elle, deux anges descendaient portant chacun une seringue emplie du sérum de Vérité. L’un se dirigea vers l’hémisphère droit de la mappemonde et piqua en deux endroits, injectant le sérum dans ce qu’on appelle aujourd’hui l’Inde et la Chine. L’autre piqua deux fois dans l’hémisphère gauche, mais au même endroit : une double injection dans la ville de Babel. Quatre injections effectuées presque simultanément au VIe siècle avant l’ère chrétienne. Et je vis quatre personnages se lever aux points où les anges avaient piqué ; ils ont aujourd’hui pour noms : Bouddha, Lao-tseu, Jésus, Zorobabel…


En ce qui a trait à Siddharta Gautama (Bouddha en Inde) et Lao-tseu (en Chine), ils ont tous deux proclamé la Parole salvatrice en Orient.

 

Je vous exposerai donc l’histoire de la Parole à l’est de l’Indus dans mon prochain article pour que vous ne voyiez plus les deux témoignages (orientale et occidentale) comme étant séparé.

 

Prochain chapitre

La Parole ; d'Orient comme en Occident

 

 

 

Retour à la page d'accueil

 

Droits d'auteur enregistrés, CopyrightDepot.com sous le numéro 00050361

00050361