Dès qu’une frontière est déterminée, l’homme délimite deux côtés. Dès que Dieu est proclamé, l’homme divise fictivement la Réalité.


Dieu c’est la Réalité. Indéfinissable et en dehors de tout mot.

 

Malheureusement il n’y a pas d’autres méthodes que les mots pour le faire comprendre.


Le Fils de l’Homme est venu dans le monde pour être le premier à être retourné à la Réalité et il témoigne de ce qu’il a vu et entendu à savoir que la Parole a été proclamée en Orient comme en Occident.


Le plan de Dieu a été d’injecter le salut en Orient et en Occident. N’est-il pas écrit :
Car, de même que l’éclair part de l’Orient et paraît jusqu’à l’Occident, ainsi sera la venue du Fils de l’homme.
(Matthieu 24,27)

 

Zorobabel, dans son livre << Le Signe du Fils de l’homme >>, explique la Réalité exprimée par la Parole de Jésus à l’ouest de l’Indus, mais aussi la Parole exprimée sous sa forme orientale à l’est de l’Indus.

 

Il est clair que la Parole a été témoignée au Monde entier en vue du jugement dernier aussi non le plan de Salut n’aurait aucun sens.


L’Esprit c’est le mot ultime utilisé dans le << Signe du Fils de l’homme >> pour faire comprendre la Réalité aux petits enfants puisque tout le monde se croit doté d’un esprit personnel, c’est-à-dire un << moi >>.

 

Ce qui entretient l’attachement à votre << moi >> ce sont vos sens (5), votre mentale (1) et votre personnalité (1). Voilà les 7 esprits impurs que vous devez chasser de votre logis.


Le Salut est donc un grand lavage ; de votre capacité à vous détacher de la sorcellerie de la Grande Babylone avant La Fin du Monde. Tout est vanité! Il en est ainsi de vos sens, votre mentale et votre personnalité!


C’est pour cela que Dieu a dit de ne pas consommer de la connaissance du bien et du mal puisqu’il n’y a rien qui puisse se définir sauf dans le cas d’une hallucination.

 

On est dans un monde de faux-semblants. Dieu c’est la Réalité et c’est la seule Réalité donc tout ce que vous voyez n’est que vanité. Voilà la vision de la Sagesse antique oubliée.

 

Hormis le témoignage chrétien, il y en a eu d’autres en Orient en vue de convertir les autres brebis n’appartenant pas au bercail chrétien.


Le bien et le mal c’est la dualité et c’est pour cela que dans l’hindouisme et le bouddhisme on préfère qualifier la Réalité de non duelle plutôt que d’Une car dire que la Réalité est Une c’est de croire à la fusion d’un << moi >> avec Dieu…


Pour les hindous les conséquences de la connaissance du bien et du mal se nomme le << Maya >>. Maya veut dire << classification, mesurer, former, construire, élaborer >> et a donné naissance aux mots gréco-latins tels que << mètre, matrice, matière >>.


Le processus fondamental de la mesure est la division, quelle que soit la méthode utilisée.


Alors vous avez une idée des ennemis réels de Dieu. Les grands penseurs de ce monde n’accepteront jamais de se détacher de leur << moi >> et préféreront se définir à partir d’éléments historiques, de philosophie, des traditions humaines, des scientifiques et la science.

 

La vision scientifique de la vie est celle de << je crois si je vois >> et du << je pense donc je suis >>.
Seuls ceux qui redeviendront comme des petits enfants seront sauvés.


Les 7 tonnerres de Dieu balayeront les 7 esprits impurs de votre logis.


La Réalité ne s’intègre nulle part, elle est en dehors de toute classification, mais le témoignage a été fait dans le monde entier même si les antichrists ont voulu que cela soit caché.


Voilà un extrait hindouisme du Brihadaranyaka Upanishad :


Au commencement, le monde était atman, seul, sous forme de Purusha. Contemplant à l’entour il ne vit rien d’autre que lui-même. Il dit tout d’abord : << Je suis >>.

 

Dans le taoïsme, En Chine, il est dit :

 

Il régnait quelque chose de vague avant que le ciel et la terre apparaissent. Quelle quiétude! Quel vide! C’est la solitude, inchangeante. Partout l’action, inlassable. On peut le considérer comme la mère de toutes choses sous le ciel. J’ignore son nom, mais le désigne par le mot Tao.

 

Le mot << Tao >> signifie << le chemin, la voie >>.

 

Voici un extrait hindouisme du Mundaka Upanishad :

 

Là où la connaissance est sans dualité, sans action, sans cause ou sans effet, indicible, incomparable, au-delà de toute description, qu’est-ce ? C’est impossible à dire!

 

La vision juste se nomme << moksha >>, ce qui veut dire << libération >> dans l’hindouisme.

 

Encore, dans le taoïsme, en définition de ce qu’est l’homme libéré :

 

<< L’esprit de l’homme parfait est comme un miroir. Il ne saisit rien, mais ne repousse rien. Il reçoit, mais il ne conserve pas>>, dit Chuang-tzu.

 

Et finalement des extraits bouddhistes, dans le lankavatara sutra :

 

J’appelle Esprit Seulement l’abolition de toutes les vues.

 

L’Esprit n’est pas source d’erreurs, celles-ci viennent des habitudes et résistances.

 

Ce qui est perçu c’est seulement l’Esprit. Il n’existe aucun objet qui lui soit extérieur. Tout n’est que perception. Méditez ainsi et l’erreur vous quittera.

 

Prochain chapitre

Le système bogué

 

 

 

Retour à la page d'accueil

 

Droits d'auteur enregistrés, CopyrightDepot.com sous le numéro 00050361

00050361